Coronavirus : Bart De Wever craint "un bain de sang" pour les exploitants de l'Horeca s'ils loupent Pâques
Le comité de concertation devra procéder à un exercice d’équilibre difficile vendredi, a affirmé lundi le président de la N-VA, Bart De Wever. A ses yeux, il faudra prendre en compte la situation de secteurs comme celui de l’Horeca et le sort des jeunes. En tant que maïeur, il a entendu le signal des exploitants de l’Horeca de sa ville qui redoutent "un bain de sang s’ils devaient également louper les vacances de Pâques". "Mourir économiquement, c’est aussi une manière de mourir", a-t-il ajouté. Choisir qui pourra reprendre ses activités et quand est un exercice difficile. "Si les plus de 65 ans sont vaccinés, la logique veut que la société puisse rouvrir, peut-être pas tout en même temps mais les choses principales d’abord. Je pense aux secteurs qui, économiquement, se vident de leur sang et aux jeunes. Ils doivent à nouveau pouvoir suivre les cours intégralement", a-t-il poursuivi.